La charte Concilia’bulles

L’adhésion à cette charte est proposée aux participants des ateliers et formations dispensés par Concilia’bulles, à l’issue d’un minimum de 14h de formation aux principes de la communication bienveillante et de plusieurs semaines de mise en pratique. Cette expérience permet à l’adulte d’augmenter et renforcer sa capacité à agir dans la confiance, avec le souci de la bienveillance, de l’écoute, de la proposition d’un cadre à l’enfant, et du respect des sentiments et besoins de l’enfant, tout comme de ceux de l’adulte.

La charte Concilia’bulles

En adhérent à la charte de Concilia’bulles, l’adulte s’inscrit dans une démarche de recherche de l’optimisation des principes de la communication bienveillante dans ses relations quotidiennes avec l’enfant.  Il est à noter que cette charte porte uniquement sur la façon de transmettre aux enfants, ce qui laisse libre court aux valeurs éducatives de chacun.

Les principes de cette charte ont pour objectif de favoriser le développement du potentiel de l’enfant dans le domaine de son estime de soi, son autonomie, son expression, ses ressources, sa différence, sa résilience, ses compétences sociales et le respect de soi et de l’autre.

Pour cela, l’adulte mettra en pratique les outils de la communication bienveillante qu’il a acquis :

• utiliser des approches pour développer une relation positive avec l’enfant individuellement ou en groupe, lorsqu’il se trouve aux prises de sentiments négatifs, notamment en l’aidant à les exprimer.

• utiliser des approches pour encourager les compétences sociales positives chez les enfants (accompagner l’enfant à prendre conscience de ses forces et à les utiliser, susciter chez l’enfant le désir de coopérer).

• concilier les limites et la bienveillance, rechercher les alternatives à la punition qui responsabilisent l’enfant et qui permettent à l’adulte de faire valoir fermement sa position.

• utiliser la résolution de problème en lien avec l’enfant individuellement ou en groupe d’enfants.

• favoriser l’autodiscipline aussi souvent que possible

• éviter les gestes quotidiens qui empêchent l’enfant de devenir davantage autonome ; aider l’enfant à développer son potentiel et son sens des responsabilités

• intervenir de façon utile quand les enfants se disputent

• aider l’enfant à se dégager les étiquettes négatives qui l’empêchent de s’épanouir individuellement ou dans un groupe

• voir l’enfant en tant que personne distincte

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *